BRIQUE 3

			Constitution pour l'europe.

Comment atteindre les objectifs de l'union, le pluralisme,
la diversité culturelle et linguistique.

L'élargissement en cours, les candidats ont pour obligation 
d'imposer l'étude d'une des langues
anglais, français, ou allemand. ( la non-discrimination. ??? )

de ce fait on peut prévoir une augmentation de touristes pour ces pays.
( la concurrence est libre et non faussée. ??? )

Pour les langues qui ne sont pas imposées .
( justice sans frontières intérieures. " frontières linguistiques " ??? )

les pays dont la langue ne fait pas partie de la liste imposée
sont en droits de réclamer des compensations 
( Solidarité entre les états membres. ??? )
			

Madame la Commissaire,
 
Bien que ce courriel ait très peu de chance d'être lu, je me permets de vous envoyer l'information ci-dessous à verser à votre "dossier espéranto" ... si toutefois dossier il y a!
 
Avec ma considération distinguée.
 
Germain PIRLOT
enseignant hon.
 
=== 
 
L'espéranto est une langue vivante !
Telle est la conclusion de l'Institut de Linguistique de l'Académie hongroise des Sciences
 
"Après une bataille de plusieurs années, les espérantophones hongrois ont réussi à faire reconnaitre l'espéranto comme une langue vivante" vient de déclarer Oszkar Princz, secrétaire général de l'Association Hongroise d'Espéranto. Et de poursuivre : "Il va de soi que les usagers de l'espéranto n'ont jamais douté que cette langue - artificielle, planifiée au départ - était depuis longtemps devenue une langue bien vivante".  

Le Ministre hongrois de l'Education vient en effet d'informer l'Association Hongroise d'Espéranto que, selon une déclaration de l'Institut de Linguistique de l'Académie hongroise des Sciences, l'espéranto peut désormais être qualifié de "langue vivante". Récemment quelques instituts d'enseignement de l'Etat n'avaient pas voulu le considérer comme une langue à part entière, au même titre les autres, ce qui avait quelque peu freiné son enseignement.  

Depuis l'année 1995 l'on constate un phénomène intéressant en Hongrie. Une nouvelle loi rend obligatoire, pour les étudiants des universités et instituts supérieurs, la réussite à un examen de langue étrangère. Depuis cette date, le nombre des étudiants qui choisissent l'espéranto s'est brusquement accru, explique O.Princz, à un point tel que, en 2002, l'espéranto est arrivé en troisième position, derrière l'anglais et l'allemand, mais devant le français. Un tel résultat permet désormais de proposer un cours d'espéranto à tous les niveaux de l'enseignement.  
 
Dont acte!
<==